Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 


- Artistes tchèques en Bretagne, du naturalisme au surréalisme (1860-1960) -

Comme peu de régions en Europe, le Finistère et la Bretagne ont attiré des artistes du monde entier. Parmi eux, nombreux sont les peintres et graveurs tchèques des XIXe et XXe siècles qu’inspira le Finistère. La rencontre de ce pays de bout du monde et de ces personnalités venus du cœur de l’Europe occupe ainsi une place particulière dans tous les courants artistiques des deux derniers siècles : naturalisme, symbolisme, Art Nouveau, modernisme, surréalisme….
Au-delà du cliché d’une terre d’exotisme où les artistes venaient se ressourcer, il faut souligner le rôle de cette région dans le renouvellement des thèmes et l’essor de la peinture de paysage.
 
Ce furent d’abord des réalistes, peintres naturalistes comme 
Jaroslav Cermák et Wilhelm Riedel, qui observèrent la vie des populations côtières, 
Otakar Lebeda qui rejoignit la colonie d’artistes de Concarneau, 
Václav Brožík, qui s’intéressait à la Bretagne rurale, 
Hippolyt Sobeslav Pinkas, qui pénétrait les intérieurs de logis des pêcheurs et des paysans... 
 
Les artistes tchèques apportèrent ensuite une très belle contribution à l’épanouissement des arts graphiques au tournant du siècle en donnant de notre pays une vision originale et poétique.
František Simon, maître de la gravure en couleurs, aborda souvent la Bretagne.
Quant à Alfons Mucha, il est la figure la plus célèbre du style Art Nouveau. Deux parmi ses plus belles créations sont des Bretonnes.
Son contemporain František Kupka, symboliste puis pionnier de l’art abstrait, peint également un de ses premiers chef-d’œuvre, la magnifique Vague du Musée d’Ostrava, souvenir des rochers de la côte bretonne.
 
L’entre-deux-guerres vit venir en Bretagne Karel Špillar, Vera Jicínská et bien d’autres parmi lesquels domine la figure de Jan Zrzavý, dont les paysages oniriques de Camaret, de l’île de Sein, de Locronan comptent parmi les plus étranges et les plus belles représentations de la Bretagne au XXe siècle.
Elles annoncent celles de la surréaliste tchèque Maria ?ermínová, dite Toyen qui explora Sein en compagnie du poète André Breton.
Les créations primitivistes de Jan Krížek, enfin, nous reportent aux origines celtiques de l’Armorique gauloise.


UTL Quimper, boîte aux lettres 106, 1 Allée Monseigneur Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper - Mentions légales