Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 


- Géopolitique du monde actuel: le retour, la revanche de l'histoire -

Dans le monde d'aujourd'hui, un monde éclaté, incertain, en recomposition, l'histoire ressurgit, s'imposant plus que jamais comme un "ressort essentiel des rapports de force internationaux, des relations entre états, entre les peuples, dans les défis géopolitiques de l'heure" (pour reprendre les mots de Bruno Tertrais)

Sa connaissance et sa prise en compte éclairent, en effet, les conflits, contentieux, enjeux de l'époque : choc des identités, choc des représentations et des imaginaires collectifs, revanche des "humiliés", thèmes qui structureront cet exposé.

Pour le rendre le plus compact possible, en prise sur l'actualité internationale, Mr CLEAC'H s'appuie sur le cas et l'attitude de 3 pays

- la Russie

- la Turquie

- la Chine

tous trois ex-empires civilisationnels puissants puis déchus, redevenus acteurs majeurs des relations internationales.

 

Pour aller plus loin :

Dominique MOISI, La géopolitique de l'émotion Editions Champ actuel 2015

Bruno TERTRAIS, La revanche de l'histoire, O JACOB 2019

Hubert VEDRINE Le monde au défi, Fayard 2016

Bertrand BADIE, La revanche des humiliés, O. Jacob 2014

" ... L’humiliation est devenue l’ordinaire des relations internationales. Rabaisser un État, le mettre sous tutelle, le tenir à l’écart des lieux de décision, stigmatiser ses dirigeants : autant de pratiques diplomatiques qui se banalisent. Ainsi se développe une « diplomatie de club », celle du Conseil de sécurité et du G7, tandis que les États émergents – Inde, Brésil, Turquie – ou les anciennes puissances – Russie – se voient dénier toute réelle capacité d’initiative ou contraints d’adopter des stratégies déviationnistes, souvent peu productives. De quoi ces diplomaties de l’humiliation sont-elles révélatrices ? Les réactions des humiliés – de la conférence de Bandung en 1955 aux printemps arabes – n’invitent-elles pas à une autre gouvernance ? Convoquant l’histoire et la sociologie politique, Bertrand Badie remonte aux sources de l’humiliation : la montée des revanchismes dans l’entre-deux-guerres, une décolonisation mal maîtrisée. Il montre que sa banalisation consacre l’émergence dramatique des opinions publiques et des sociétés sur la scène internationale, mais qu’elle trahit aussi l’inadaptation des vieilles puissances et de leurs diplomaties à un monde de plus en plus globalisé. Dès lors, il devient urgent de reconstruire un ordre international dans lequel les humiliés et leurs sociétés trouveront toute leur place ..."



UTL Quimper, boîte aux lettres 106, 1 Allée Monseigneur Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper - Mentions légales