Des mégalithes et des hommes, d’hier à aujourd’hui… ici et d’ailleurs !

Description

 

Chaigneau

Menhir de la Vierge, stèle à rostre située à Penmarc'h (Finistère) captée dans toute sa majesté par l'archéologue préhistorien Paul du Châtellier au tout début du 20ème siècle (fonds du Châtelier / Archives départementales du Finistère).
 

- Des mégalithes et des hommes, d’hier à aujourd’hui… ici et d’ailleurs ! -

Tumulus, tertres, cairns, dolmens, allée couvertes, menhirs, ouvrages de stèles, cromlechs, autant de termes pour désigner les architectures monumentales de la préhistoire récente. Si le terme « mégalithes » est étroitement associé à une image idéale de la Bretagne à laquelle les érudits du 18ème siècle ont emprunté les termes « dolmen » et « menhir », ce mot générique englobent des réalités architecturales très diverses à la fois dans leur formes, dans leurs aires de répartition géographique ou bien encore dans le temps.

-   C’est en Bretagne que l’on trouve le plus de dolmens en France.
-   FAUX ! C’est dans le sud de la France !
-   Mais la France est quand même le pays où l’on trouve le plus de dolmens ?
-   FAUX ! C’est en Algérie ou en Corée du Sud !
 

Est-il possible d’établir une relation entre les « alignements de Carnac » et le monument de Stonehenge en Angleterre construit 2000 ans après si ce n’est qu’ils sont tous les deux construits avec de « grosses pierres » ? Et si un « mégalithe » n’est qu’une grosse pierre plus ou moins mise en forme, les obélisques de l’Egypte antique ou les moaï de l’Île de Pâques ne sont-ils pas, eux aussi, des mégalithes ? Et ne dresse-ton pas encore, aujourd’hui, des « menhirs » et des « dolmens » dans certaines îles d’Indonésie ?

Cette causerie diaporama nous proposera, dans sa première partie, un survol de quelques architectures dites « mégalithiques », à travers le temps et l'espace, histoire de mieux définir le sujet et de tordre le cou à quelques idées reçues.

Ce voyage parmi diverses expressions mégalithiques nous permettra de mieux revenir à la Bretagne, avec des exemples pris en Morbihan et dans le Finistère sud, afin de mieux comprendre ce que furent ces monuments construits pour les plus vieux d’entre eux il y a 6800 ans.

Ces architectures monumentales, premières du genre en Europe occidentale sont les témoins des sociétés qui les ont édifier, sociétés aussi complexes et dynamiques que les nôtres, mais difficiles à décrire faute de textes, sociétés dont l’archéologie préhistorique contemporaine commence pourtant à esquisser le portrait.

Biographie

Archéologue préhistorien de formation, je me suis résolument tourné il y a 25 ans vers la médiation scientifique. Après avoir travaillé une dizaine d’année sur la nécropole mégalithique des Landes de Cojoux à Saint-Just (35) j’ai rejoint l’équipe  du Musée de Préhistoire de Carnac en 2010.

En parallèle de mes missions de médiation au sein du service des publics du musée, je poursuis mon travail de recherche dans plusieurs domaines : l’expérimentation en archéologie (PCR « Corpus des signes gravés » CNRS/ LARA / Université de Nantes, sous la direction de Serge Cassen), et participe a des campagnes de prospection en Morbihan sud.

A côté de cela, j’anime l’association « Les Vaisseaux de Pierres », dont l’objectif est d’étudier la place des monuments mégalithiques dans l’histoire des arts, les imaginaires et les constructions identitaires (site Internet : « https://lesvaisseauxdepierres-carnac.fr/ »

 

Détail
Thème
Histoire
Conférencier
Cyrille CHAIGNEAU
Prix
Gratuit pour les adhérents
Date
18/01/2024 09h30
Lieu
Cinéville
Durée
02h30
Nombre de place
484